Comment choisir son espèce de bonsaï ?

On pense que vous admirez les arbres miniaturisés qu’on appelle bonsaï et que vous souhaitez apprendre comment les cultiver. On tient à vous faire savoir que vous devez aller vous engager dans la conception d’un chef-d’œuvre sur le long terme. Le bonsaï, une forme artistique vivante, évolue en fonction de vos interventions pour le façonner. Ainsi, vous devez avoir de la patience, une grande attention et un maximum de bienveillance. Toutes ces choses-là vont s’imposer à vous. Bref, il vaut mieux ne jamais se tromper dans son choix.

Quels sont les critères de choix ?

Concernant les racines, celles qui se voient à la surface du sol doivent être réparties de manière équilibrée à l’approche de la base du plant. Elles doivent être vigoureuses et nombreuses parce qu’aucune nouvelle ne va apparaître. Elles sont non seulement garantes pour la stabilité de votre bonsaï, mais également importantes. Les racines qui sont sous terre doivent développer tant de radicelles. Le chevelu dense signifie un bon enracinement. Un bon entretien en utilisant un kit complet Bonsaï en ligne permet d’avoir une architecture racinaire performante. Pourtant, il est parfois gênant de les voir. A propos des racines aériennes ressemblant à des lianes, elles sont nécessaires aux arbres tropicaux. La base du tronc, appelé collet, doit s’épanouir. Sa répartition doit être équilibrée avec les racines apparentes qui sont autour. Un collet droit est fait pour un bonsaï droit. C’est classique. Alors qu’un collet incliné va permettre de concevoir un bonsaï penché. Le tronc, doit s’affiner de manière régulière à partir du collet. L’écorce doit être propre, dépourvue de cicatrices. Celles-ci sont propices au développement des maladies. Pire encore, les cicatrices offrent un aspect visuel d’écorce vieille à votre bonsaï.

Comment entretenir votre bonsaï ?

Un bonsaï est un arbre voire même un arbuste_ que l’on cultive dans du pot durant toute sa vie. Cette culture est importée du Japon. Les ressources sont en effet limitées, plus particulièrement concernant le volume du pot, ainsi que le sujet forme de ses feuilles qui sont de plus en plus petites. On ne doit pas non plus minimiser sa ramure qui s’étoffe.

Vous devez prêter attention

Aucunes espèces de parasites ne doivent s’installer sur votre bonsaï. Cela risque de faire tomber ses feuilles et dessécher ses rameaux. Vous devez vérifier le revers de vos feuilles, et soyez attentif au jaunissement des feuillages ou aux feuilles piquées. Les Araignées rouges ou jaunes, les chenilles, les tordeuses, les mineuses, les cochenilles, les pucerons, les nématodes, et même les aleurodes sont également des parasites à éviter. Les incommodités cryptogamiques, bactériologiques et virales doivent autant se repérer le cas échéant. Elles sont contagieuses dans la plupart du temps. Soyez vigilants quand vous apercevez des taches farineuses d’oïdium sur les feuilles. Sachez que c’est de la pourriture du collet. Méfiez-vous des taches brunes ou jaunes de la rouille.

Quel bonsaï choisir quand on est débutant ?
Quelle est la différence entre un bonsaï et un arbre classique ?